top of page
  • Mathieu Guyot

Et après ?


by Mathieu Guyot



Nous voilà arrivés au dernier chapitre de cette newsletter.

On l’a appelé « Il est temps de s’y Maître », parce que cette phase de préparation à l’arrivée de l’apprenti est pour nous absolument essentielle.

Mais ce n’est pas parce que nous arrivons à la rentrée, et donc sûrement au premier jour de votre apprenti, que tout s’arrête. Bien au contraire. A la manière d’Inception, libre à vous de choisir à quoi ressemble la suite de l’histoire.



Si vous avez suivi tous nos conseils de ces dernières semaines, vous devez déjà être correctement préparés à l’intégration et à l’accompagnement de votre apprenti. Mais ce serait tout à fait légitime d’avoir encore des questions, des hésitations. Ou d’avoir besoin d’un complément d’accompagnement.


Alors on a décidé de vous donner des pistes pour poursuivre votre montée en compétences dans votre rôle de maître d’apprentissage. Certaines nous concernent, évidemment, ça reste notre métier. Mais on a aussi voulu partager des outils ou des initiatives de confrères et consœurs, d’autres organismes, bref, tout ce qu’on trouvait d’utile aux maîtres d’apprentissage.



 


Première étape : les guides de l'alternance


Ces dernières semaines, on a décrit ce que devait être la posture du maître d’apprentissage et son rôle. Mais nous ne sommes pas revenus en détails sur les règles juridiques, si ce n’est concernant les ruptures, du contrat d’apprentissage. Je l’avais même dit dans ma vidéo d’annonce de cette newsletter, je ne voulais pas faire un énième guide de l’apprentissage alors que d’autres existaient et étaient, selon moi, très bien faits. Il est donc venu le temps de vous en partager quelques-uns.



En premier, le plus officiel peut-être, le précis de l’apprentissage :


Il commence un peu à dater, mais reste une référence, et surtout, a été publié par le ministère du travail. Ce n’est pas le code du travail ou une jurisprudence de la Cour de cassation, mais c’est déjà pas mal niveau source. Ce que j’apprécie dans ce document, c’est qu’on trouve facilement les références aux articles juridiques. Ce que j’apprécie moins, c’est qu’il y a sur certains sujets (oui, les congés révision, je parle de vous !) des interprétations quelques peu arbitraires, sans trop d’explications.


Ensuite, tous les OPCO proposent leurs ressources d’aide à l’accueil et à l’accompagnement d’un alternant. Que ce soit le guide alternance d’Uniformation, les fiches synthèses de l’OPCO EP, les webinaire Atlas ou encore le kit de l’Opcommerce, je ne peux que vous encourager à fouiller à la fois le site de votre OPCO, mais également les sites des autres OPCOs. Bien sûr, certains conseils sont plutôt adaptés à leurs secteurs d’activités. Mais toute idée est bonne à prendre.


Je vous mets quelques liens, et si des OPCO qui nous lisent veulent compléter, l’espace commentaires est à votre dispo :




D’autres acteurs enfin, comme les chambres des métiers et de l’artisanat, certaines régions ou départements, ou encore des représentants des CFA comme Walt, proposent eux aussi des guides qui répondent à toutes vos questions.


Là encore, on vous partage quelques liens :




 



Vous avez une question relative à l'apprentissage, vous souhaitez recruter un apprenti, ou vous former pour devenir incollable sur le sujet ?





 

Seconde étape : les journées en CFA


Ces guides présentés juste avant sont de véritables mines d’or pour qui veut comprendre le fonctionnement de l’apprentissage. Mais ils présentent deux limites.


La première d’entre elles, c’est qu’ils ne peuvent être que généralistes. Attention, ils peuvent s’adapter au secteur d’activité ou géographique, mais ils ne vous présenteront jamais les spécificités de la formation que va suivre votre apprenti.

Pour cela, le mieux selon nous, est de pousser la porte du centre de formation où est inscrit votre apprenti.


Je ne connais pas un seul CFA qui refusera de vous accueillir. La plupart d’entre eux, d’ailleurs, organisent des journées réservées aux maîtres d’apprentissage, afin de leur faire découvrir les locaux, leur présenter le programme de formation ou pour expliquer comment va se dérouler le suivi pédagogique. Ces moments ne sont pas à négliger. Ce n’est pas quand vous rencontrerez une difficulté qu’il faudra se demander auprès de qui vous pouvez poser vos questions.


Je n’ai pas de lien à vous partager ici, car chaque CFA est différent. Le conseil que je peux néanmoins vous donner, si jamais le CFA de votre apprenti ne vous propose pas directement ce type de journée, c’est de demander à votre apprenti de faire le relai. Ça peut être compliqué de joindre un CFA à la rentrée. Entre la gestion des plannings, l’accueil des apprentis, et la signature des contrats tardifs, je peux vous assurer, pour l’avoir vécu, que c’est du sport.



Ah, et idée reçue contre laquelle je souhaite lutter. Ce genre d’initiative est réalisée dans tous les CFA. Peu importe le niveau, le secteur, ou autre. J’ai eu la chance d’en animer aussi bien dans une Maison Familiale et Rurale, dans une école de commerce, dans une école d’ingénieur et dans un CFA académique. Donc pas d’a priori, foncez demander !


 

Dernière possibilité : la formation des maîtres d'apprentissage


J’ai dit que les guides à l’alternance présentaient deux limites. La première est résolue avec les journées d’accueil en CFA, la seconde le sera en participant à une formation dédiée aux maîtres d’apprentissage. Car cette deuxième limite des guides, c’est le manque d’explications.


Les guides que je vous ai partagés, et la plupart de ceux que vous trouverez, ont été rédigés avec soin, par des experts de l’apprentissage. Mais, en tant que formateur convaincu, un texte ne remplacera jamais une action de formation (et je suis en train de l’écrire, cocasse n’est-ce pas ?). Encore moins un texte de 90 pages reprenant des règles juridiques.


Malheureusement à l’heure actuelle, sauf dans certains secteurs d’activités, comme l’hôtellerie ou la restauration par exemple, la formation des maîtres d’apprentissage n’est pas obligatoire. Elle est utile, pour ne pas dire vitale, mais pas obligatoire au sens légal du terme.


Pourtant, de nombreux efforts sont réalisés pour vous faciliter la vie si vous souhaitez vous former.


D’un point de vue financier tout d’abord, puisque tous les OPCO, absolument tous, prévoient une prise en charge de cette formation. Avec des limites de taux horaires et de nombre d’heures, bien sûr, mais tout de même.


Ensuite, il existe de multiples modalités pédagogiques pour cette formation. Rien que nous concernant, nous intervenons dans plusieurs organismes pour animer ces formations avec comme possibilités :

  • 1 journée en présentiel

  • 2 journées en présentiel

  • 5 modules de 2 heures en visio à raison d’un par semaine

  • 7 modules de 2 heures en visio répartis dans l’année

  • 4 modules de 2 heures en visio complétés de 2 demi-journées en présentiel


On a même mis en place, en complément de ces formations, une plateforme de micro-formations à suivre en asynchrone. Et là je ne parle que de ce qu’on fait chez MGA. Nous sommes loin d’être les seuls à proposer ces formations. Que ce soit via votre OPCO, via le CFA, ou avec un organisme indépendant, il y a forcément une solution qui vous correspond.


Je vous ai partagé dans cet article pas mal de liens d’autres structures, je vais cette fois prêcher pour ma paroisse, et vous renvoyer vers notre page qui présente les partenaires chez qui nous intervenons pour ces formations.

Mais le plus important, j’insiste, c’est de trouver la formule qui vous convienne pour que vous vous formiez avec plaisir.


Au passage, ces formations peuvent, si vous le souhaitez, vous conduire jusqu’à la certification professionnelle des maîtres d’apprentissage. C’est une certification reconnue par l’Etat qui évalue vos compétences en matière d’accueil, d’intégration, d’accompagnement et de transmission de vos compétences.

Si vous avez des questions sur cette certification, je me ferai une joie d’y répondre, j’ai le plaisir d’être à la fois formateur et jury (pas en même temps, bien sûr 😉)





ANNONCE !


Je profite également de ce dernier article pour annoncer le lancement de notre parcours d’accompagnement collectif des maîtres d’apprentissage. Plusieurs d’entre vous m’ont écrit cet été pour me demander des conseils, ou pour partager leurs pratiques. Ce serait dommage que ça s’arrête maintenant.


Nous proposons donc de réunir des groupes de 12 maîtres d’apprentissage afin de partager, d’échanger, et de vous transmettre des outils et bonnes pratiques tout au long de l’année.




 

Guide, journée d’accueil, et formation. Je crois qu’avec tout ça, vous ne pouvez que devenir le maître d’apprentissage que votre apprenti mérite. Comme d’habitude, si vous souhaitez partager d’autres ressources, rebondir ou compléter un point, sentez vous libre de laisser un commentaire, nous y répondrons avec plaisir.

L’aventure « Il est temps de s’y Maître » est désormais terminée. Nous vous remercions chaleureusement de nous avoir lu, de nous avoir laissé tous ces mots d’encouragement et de remerciement.

Nous espérons vous avoir été utile et que votre aventure en tant que maître d’apprentissage, de tuteur, ou d’apprenti, sera géniale à vivre. Vous avez été plus de 2500 à vous abonner pour lire ces articles chaque semaine, ça nous touche profondément.


Toute l’équipe de MGA se joint à moi pour vous souhaiter une bonne rentrée, et on se dit, évidemment, à très bientôt.



 

Chaque mois, recevez par mail notre Newsletter "La Mensuelle de l'Apprentissage" !


Vous y retrouverez un résumé de nos articles récents et bien plus encore !



39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page