top of page
  • Mathieu Guyot

Quelles missions confier à l'apprenti ?

Accueil / Articles / Maître d'Apprentissage / Quelles missions confier à l'apprenti ?


by Mathieu Guyot



« Je sais que tu n’aimes pas trop ça, mais est-ce que tu peux relier les supports de formation s’il te plaît ? »


« Il faut qu’on finalise l’action de formation dans tous les détails. La satisfaction des stagiaires ne passe pas que par l’animation en elle-même, mais aussi par l’accueil, par la qualité du support ou par le suivi après la formation. Je vais avoir besoin de toi pour réussir tout ça. Première étape, relier les supports de formation pour qu’ils soient plus pratiques à utiliser et plus solides dans le temps. Tu t’en occupes ? »



On demande à l’apprenti de faire la même chose.

Mais pas de la même manière.


Et ça change tout.


Bienvenue dans ce cinquième article, où nous allons parler des missions que nous allons confier à l’apprenti.



Avant de revenir sur ce changement de formulation, reprenons la base.


L’apprenti est là pour acquérir des compétences en vue de l’obtention d’un titre ou d’un diplôme. Simple.


Une des manières d’en acquérir va être de réaliser des tâches, inscrites dans une ou plusieurs missions, avec en vue un ou des objectifs. Basique.


Il va falloir clarifier ce parcours avec l’apprenti afin qu’il comprenne bien ce qu’on attend de lui. Sim…ah bah non, pas si simple en fait…


Bien sûr, on est censé y avoir déjà réfléchi. Au moment du recrutement, on a sûrement établi une fiche de poste. Mais elles sont rarement assez détaillées pour assurer un suivi au quotidien. A ce sujet, vous pouvez vérifier auprès du CFA de votre apprenti, ça arrive que dans le livret d’apprentissage soit fourni un exemple de fiche de suivi.


Comment faire pour que cette formalisation de parcours soit plus facile à comprendre que la quête du Graal par Perceval ?



 

1) Être exhaustif et clair


  • On va lister les objectifs, les missions et les tâches.

  • On va même pouvoir illustrer avec des exemples lorsque ce n’est pas assez concret.

  • Aucun acronyme non expliqué.

  • Des liens vers des fiches ressources externes.

L’apprenti doit prendre ce parcours de formation comme un guide qui va l’accompagner dans ses missions.


 



Vous avez une question relative à l'apprentissage, vous souhaitez recruter un apprenti, ou vous former pour devenir incollable sur le sujet ?





 

2) Parler d’humain à humain


Bien qu’il faille être précis sur ce qu’on attend de l’apprenti, et sur ce qu’il va réaliser, ce n’est pas pour autant qu’on doit transformer ce parcours de formation en référentiel qualité sur les process de formation d’un alternant. Il faut que ça reste compréhensible.


Ce serait quand même dommage de ne pas accrocher au fond pour une question de forme.


Imaginez en plus si vous lui donnez rapidement lors de son arrivée, et que, bon élève, votre apprenti en prend connaissance intégralement. Vous n’avez pas vraiment envie de le décourager au bout de 24 heures.



 

3) Le présenter à l'apprenti


On peut faire le document le plus clair possible, avec des explications, des exemples, des illustrations même. On ne remplacera pas un échange direct entre l’apprenti et son maître d’apprentissage.



Faire un point de présentation afin de lui expliquer ce parcours, savoir ce qu’il en pense, et comment ça va évoluer, est primordial.

Et cet échange, vous vous en doutez, ne va pas se dérouler qu’une seule fois. On va prendre l’habitude de faire des points d’avancement réguliers, en fonction du développement de l’autonomie de notre apprenti. Et ce parcours de formation va nous servir de support pour nos échanges.



Sur cette question d’échange, l’ordre dans lequel on va aborder les différents points n’est pas anodin.



Le premier ordre auquel on doit réfléchir, c’est qui prend la parole en premier ?

Est-ce que je présente le parcours que j’ai préparé à l’apprenti puis je lui demande ce qu’il en pense ?

Ou est-ce que je lui demande comment il voit les choses puis je lui montre ce que j’avais préparé ?


La seconde solution a le mérite de ne pas influencer l’apprenti. Ça peut être compliqué, une fois que son MA a donné son opinion, de dire qu’il n’est pas d’accord. Il y a bien le risque qu’il propose des solutions ou des organisations auxquelles on ne puisse pas répondre favorablement, mais on devrait pouvoir l’expliquer. On devra même l’expliquer. Impossible de lui répondre par un « non » lapidaire sans lui donner l’explication. Ou bon courage pour lui faire prendre la parole la prochaine fois. Et l’avantage, c’est qu’il nous surprendra peut-être avec des idées nouvelles.



Le second ordre est celui que je présentais en introduction, et c’est directement tiré des travaux de Simon Sinek, repris dans son ouvrage « Start with why ».

Je ne détaillerai pas tout ici, mais je vous encourage à lire ce livre, ou au moins à aller voir la conférence Ted qu’il a fait sur ce sujet.

Le concept, en quelques lignes, est qu’il est plus facile d’engager nous interlocuteurs dans notre projet si on commence par leur expliquer pourquoi ce projet. Avant de leur expliquer en quoi il consiste exactement. Le « Pourquoi » avant le « Comment » ou le « Quoi ».

Faire un café, pour accueillir correctement un client, afin de le mettre dans de bonnes conditions pour la vente.

Mettre un client dans de bonnes conditions pour la vente, en l’accueillant correctement, avec un café.

Pour reprendre l’exemple que je préfère, cité par Sinek, Martin Luther King a partagé un rêve. Pas un plan.



Avec tout ça, le risque que votre apprenti se perde en route est drastiquement réduit.


Je livre même un dernier tips à celles et ceux qui se diraient que ça représente trop de travail de formaliser un tel parcours de formation :

Faites travailler votre apprenti !


Expliquez-lui la démarche. Pourquoi, lui comme vous, avez-vous besoin de formaliser ce parcours.

Demandez-lui comment il verrait cette formalisation. À quoi ça pourrait ressembler.

Listez les éléments obligatoires à faire apparaitre.


Et laissez-le construire l’outil au fur et à mesure de l’avancement de son contrat.

L’an prochain, quand vous accueillerez un nouvel apprenti, vous lui donnerez le parcours et vous pourrez lui demander de l’améliorer.

D’ici 4 ou 5 apprentis, il devrait être parfait 😊


 

Comme d’habitude, on vous laisse compléter cet article avec vos propres conseils, vos bonnes pratiques, les commentaires sont là pour ça.

Et on se dit rendez-vous la semaine prochaine.




 

Chaque mois, recevez par mail notre Newsletter "La Mensuelle de l'Apprentissage" !


Vous y retrouverez un résumé de nos articles récents et bien plus encore !



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page